La Tanière de Sìne

17 juin 2009

La Tanière de Sìne ferme ses portes...

Oui, la nouvelle va certainement vous étonner puisque je postais énormément ces derniers temps... Mais c'est justement à cause de cela :
Ce blog, modeste en apparence, a pris une place croissante dans mon esprit. Au point que, lors de mes deux dernières vadrouilles en Forêt, je formais dans ma tête les messages de compte-rendu que je posterais plutôt que de profiter de ma balade elle-même. C'est trop. Je m'en suis rendue compte. Le Net est un excellent serviteur mais un mauvais maître. Et, une fois de plus, je me suis laissée aller à trop m'y attacher...

Donc je plonge au coeur du problème et je le règle : la Tanière de Sìne ferme. Je ne posterai plus. Les messages resteront, bien sûr, et vous pourrez poster tous les commentaires que vous voudrez, mais je n'enverrai rien de nouveau - juste passerai-je de temps à autre pour lire vos commentaires éventuels.
J'espère que certains regretteront cette fermeture précipitée :) mais aussi que vous me comprendrez. Depuis un moment déjà je me sens m'égarer sur un chemin qui n'est pas le mien... Ma pratique en pâtit, et beaucoup plus que je ne l'aurais pensé. Et j'en souffre. Alors, je coupe les broussailles qui me retiennent et je retrouve mon propre petit sentier...

Adieuze à toutes et tous en ces lieux !! Sachez que j'ai adoré poster ici des fragments de moi, de ma vie de païenne, j'ai adoré savoir que vous  les lisiez et adoré aussi lire vos réactions et y répondre. Ah, je reste trouvable sur Quercus Robur et Luna Ocra (et l'Antre d'Arianrod mais cela ne concerne que mon Cercle).


~~ Les portes sont closes ~~

Posté par Sine Gealach à 17:55 - - Commentaires [8] - Permalien [#]


14 juin 2009

Musicophage bis

Ah, j'allais oublier !! *se file son traditionnel coup de gourdin* En rangeant un placard à la cave, j'ai déniché de vieux 33tours qui appartiennent qui à ma mère qui à mes oncles (on est quasi tous musiciens dans la famille, l'un de mes oncles est même luthier - et luthiste)... Des merveilles !!!

 

J'ai trié et mis de côté tout ce qui était rock ou classique/romantique, pour me concentrer sur des titres aussi prometteurs que : Medieval english songs ; Wald, Weib und Wine (soit "forêt, femme et vin" en allemand - un recueil de chansons à boire ou scabreuses du Moyen-Age :D) ; La Vielle à Roue par Flagel ; Accordage d'un dulcimer ; etc.

S7003517 S7003519

Autant dire tout de suite que, même si je ne pouvais pas les écouter (notre $%&# de tourne-disque est cassé depuis des années et il y a toujours quelque chose de mieux à faire que d'en racheter un *grrr*), j'ai dévoré les livrets ! Du coup j'ai encore plus craqué sur la vielle à roue, dont la technique de poignet paraît-il très difficile me rend plus gourmande d'heures de labeur musical que jamais...

S7003525 S7003526

Et surtout, j'ai trouvé plein plein plein de vieilles chansons à manger, à boire, à danser ou à aimer en français, allemand, anglais et même en latin. Source d'inspiration géniale !! J'en ai déjà mis deux en musique avec les instruments que j'ai et je compte bien régler leur compte aux autres sous peu :D

S7003521

...Parce que mon rêve à moi, ce serait de monter un groupe médiévalo-celtico-pagan-folk^^, avec des instruments anciens et tout, qui reprenne les vieilles chansons et les airs traditionnels à sa façon en ajoutant un petit peu de percus peut-être... Je suis trouvère dans l'âme, une vraie ménestrelle, depuis toute petite (le nombre de "spectacles" de cirque, de théâtre, de musique, de jonglage etc. que j'ai pu monter avec mes nièces) !!
Je suis violoniste, altiste, soprane, flûtiste (assez mal) et percussionniste (plutôt bonne)... J'ai beaucoup d'amis musiciens, en l'occurence il faudrait deux autres personnes en tout cas pour monter un véritable groupe (l'idéal ce serait mon Chevelu, cornemuseux de son état ;) ). Mais allez donc trouver quelqu'un qui se bouge là-bas dedans... En attendant, je commence à me produire en public réduit (soit ma famille^^) le soir après le repas, façon Ceilid écossais, et souvent ma mère chante avec moi... Mais ça me démange de jouer vraiment !!

Posté par Sine Gealach à 17:37 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

Musicophage

Pour le plaisir de vos mirettes, chers musiciens ou amateurs de musique, mon appareil est allé mitrailler sans retenue quelques-uns des instruments qui peuplent ma chambrine :


Le groupe^^
S7003487

Mon violon adoré sous tous les angles :
S7003488 S7003489 S7003491
S7003501 S7003494 S7003496
(je précise que c'est un très vieil instrument, un violon de musique de chambre de l'époque de Mozart himself)

...bon un tambour vous savez à quoi ça ressemble... une flûte aussi j'espère...

Et la vieille guitare dont personne ne sait jouer à la maison (pas même moi, quelle honte) en pleine restauration :
S7003511

Bref voilà ce qui occupe le plus clair de mon temps hors études et avec quoi je m'amuse à casser les oreilles de tout le canton hahaha Il y en a déjà pas mal à la maison (y'a un Domino aussi, un piano -dans le temps y'en avait deux- et moult percussions --- sans oublier les chanteurs effrénés que nous sommes^^), mais pour moi des instruments il n'y en a jamais assez ! Donc petite liste cadeaux si jamais vous vous demandez que m'offrir pour Yule =P :
Une vielle à roue ; une harpe gothique ; une harpe bardique ; une harpe celtique (ça en fait des harpes hein? XD) ; un (vrai) bodhràn ; un "violon suédois" ; un alto (un à moi) ; un gros djembé ; une flûte à bec alto ; une tin whistle ; une highland bagpipe ; une bombarde ; un luth... Je continue ?? :D

Posté par Sine Gealach à 16:08 - - Commentaires [11] - Permalien [#]

Débuts du sanctuaire à Morrigan

Je n'en avais pas encore parlé ? Ah bon ?? C'est pourtant ma grande préoccupation du moment (hors examens et Litha) :


Morrigan, ma déesse apparemment tutélaire^^, m'en fait le signe depuis des mois : "construis-moi un sanctuaire !" Alors j'ai bien tout planifié, et hier j'ai enfourché mon fidèle cheval de fer et pédalé à toute berzingue jusqu'au lieu que j'avais repéré...

Pas facile de choisir UNE clairière, la Forêt est si belle ! Une cependant, pas très grande mais bien circulaire, m'appelait particulièrement :

S7003528
(mon appareil n'est pas doué pour les photos de Forêt, excusez donc la qualité médiocre des aperçus)

Et puis je me suis mise au travail : j'ai demandé à l'Esprit du lieu la permission de dédier cet endroit à mon culte, fait des offrandes, délimité le futur fossé qui sera creusé tout autour, disposé des branches sur la circonférence, marqué le seuil (au Nord), préparé l'emplacement du cône de pierres, creusé et damé la place de méditation... Ce qui donne, vu du seuil :

S7003532

...Seulement maintenant je doute. Je doute beaucoup, même. Juste à côté de cette clairière, j'ai trouvé un bosquet de bouleaux (ce qui est assez rare ici si l'homme ne les a pas plantés), un tapis de pervenche, et plus loin un bosquet de sapins... La déesse qui m'a fait signe ce jour-là n'était pas Morrigan. Il y avait de l'Esprit du Nord dans ce lieu, ainsi qu'un murmure qui m'a beaucoup fait penser à Brigid. Sans compter le Peuple Fé...
Je m'interroge. Faut-il que je renonce à ce que j'ai ressenti si vivement depuis des mois ? J'ai pu m'être trompée, après tout, et ce n'était ni ici ni maintenant que ce sanctuaire à Morrigan devait prendre place... Je me sentais presque déplacée, ma chère Dame-Corneille n'était absolument pas présente en ces lieux. Foule de merles, par contre, et d'empreintes de sangliers...
Je ne sais pas. Je vais laisser passer un moment, puis j'y retournerai (peut-être à Litha, après les examens en tout cas) d'une façon plus tranquille. Et je verrai...

O Toile du Wyrd, je suivrai le Chemin que tu déroules sous mes pas en pleine confiance, même si sa vue m'est cachée !

Posté par Sine Gealach à 15:30 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

11 juin 2009

Jupe noire

Pour aller avec mon corset noir lors de la journée bien habillée de mon bahut (vous savez, le jour où tous les étudiants se pointent en costard ou robe de soirée), je voulais un jupon noir, bien long, si possible sans volant. C'était pas compliqué pourtant. Hé bien j'ai eu beau courir toute la ville, impossible de trouver ça (mouais un truc plein de grosses fleurs en tissu rouge, dans une boutique de flamenco, c'est tout ce qui s'en approchait -.-) ! J'en devenais dingue ! Puis j'ai fini par dénicher une sorte de robe de plage longue, noire, avec une sorte de haut moche en smocks (je hais les smocks). J'ai aussitôt pris une paire de ciseaux eeeet...

S7003383

Pis ensuite j'ai un peu moins fait ma maligne parce qu'il s'agissait de recoudre tout le tour, avec un ourlet, un passage pour la ceinture (ruban noir) et des fronces (parce que c'était ample), le tout avec deux épaisseurs de tissu >< J'ai inspiré un bon coup, prié pour avoir une goutte du talent de ma mère (qui a été styliste) dans mes veines et j'y suis allée tout schuss avec mon aiguille (sauvage !! XD). [...] Même pas deux heures après, j'ai relevé la tête, surprise que ce soit déjà fini :

S7003384 S7003389 S7003392
S7003385 S7003395

(bon la dernière est en plongée dans le miroir, c'est pas top) Franchement, c'est pas souvent que je suis fière de mon travail, que je n'ai rien à y redire ! Trop contente, malgré ma technique quasi-inexistante en couture (bon je sais coudre tout ce qui est plat en principe), j'arrive quand-même à me démerder avec du volume ! :D
Du coup je la porte tout le temps cette jupe, je vis avec, bientôt je la quitterai même plus pour dormir^^ Prochaine étape : un corset (sans baleines mais en plusieurs pièces) !! Yahouu j'ai hâte !

Posté par Sine Gealach à 21:13 - - Commentaires [7] - Permalien [#]


09 juin 2009

Sine Qua pas de Sìne

A la suite d'un des habituels "Mais t'es vraiment bizarre comme fille, toi" de la part d'un ami, j'ai fini par me rendre compte qu'effectivement j'ai peut-être deux ou trois traits de caractère qui surprennent (nonnon je vous assure je n'avais jamais réalisé XD). Comme par exemple :

- J'ai horreur de la chaleur. J'adore le Soleil et ses rayons chauds, j'aime avoir "tiède", mais avoir chaud, je déteste. Je transpire tout de suite, j'étouffe, je ne me sens pas bien. C'est rien de dire que je ne suis pas frileuse : je recherche le froid. Enfin, le frais. Je n'aime pas particulièrement me les geler (genre les balades à cheval en hiver, glagla) mais ça ne me dérange pas du tout d'avoir les mains et les pieds froids et de frissonner un peu. Je comprends pas les gens qui se promènent en plein été (en plus ici de juin à septembre ça cogne - et après on se gèle) avec une veste ou une écharpe. Je suis plutôt du genre à me promener en t-shirt en mars, ou en top sous la pluie. Non seulement le froid ne me dérange pas mais je l'aime ! Et vous savez quoi ? Je suis rarement malade.

- Je n'aime pas les gens. On s'est étonné que j'aie pris la filière biologie-chimie si je n'allais pas en médecine, mais pour moi l'humain est bien trop répandu, c'est l'espèce la plus destructrice qui soit, alors il peut bien crever je vais pas aller l'aider. Et si je suis dans le tas tant pis - mais j'ai une bonne étoile depuis que je suis née donc jusqu'à maintenant j'ai toujours été dans le bon groupe malgré des situations parfois très risquées. Ce qui ne veut pas dire que je ne suis pas horrifiée des conditions de vie des gens dans les pays moins développés, bien au contraire ça me révolte ! Juste que je trouve qu'on devrait appliquer la "one child policy" dans le monde entier comme ça y'aurait bien moins de cons...

- Le barefootisme. Je n'y pense même plus, mais l'été c'est rare que l'on me voie avec une paire de chaussures (sauf en forêt ou au cheval). J'ai tellement de corne sous les pieds que je ne sens pas le goudron, même brûlant, alors...

- Je suis "condamnée" à manger légèrement et sainement. Beaucoup de gens sont choqués de ma minceur et me prennent pour une anorexique non assummée, mais je vous assure que ce n'est pas de mon fait ! Quand d'autres doivent faire attention à leur ligne, moi j'ai le problème inverse : plus je mange plus je grandis mais sans prendre le moindre cm en largeur. Qu'on me dise que c'est génial que j'ai une taille de mannequin blablabla si on veut, n'empêche que trouver un jean qui ne soit pas trop court c'est impossible pour moi depuis 3 ans.
Quand à l'équilibre de ce que j'avale, je n'ai pas le choix non plus : je suis née avec un foie très, très fragile. Dès que je fais le moindre excès, je suis malade pendant 2 jours. Parfois même au point de ne plus pouvoir du tout manger de cet aliment, comme par exemple le fondant au chocolat depuis que j'en ai englouti 4 parts en 20 minutes. Le pire c'est que j'adore ça, mais rien que son odeur me donne maintenant envie de vomir =/ Et ça commence pour le beurre aussi... Donc je suis "condamnée" à me nourrir sainement. C'est dur parce que je suis d'une extrême gourmandise, en plus ! Mais cette envie de vomir à en tomber dans les pommes, non merci.

Je vais arrêter là, je n'ai pas envie de glisser dans l'étalage de mes problèmes existentiels, ce n'est pas l'esprit de ce blog. Mais ça m'a fait du bien d'en parler un peu - histoire que vous ne preniez pas peur s'il vous arrive de discuter plus de 30mn avec moi ;)

Posté par Sine Gealach à 21:28 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

Symbole inconnu

Roue_huits_rayons_spiral_eDans les clips d'Arkona, j'ai remarqué plusieurs fois ce symbole... Il m'est inconnu et m'évoque un mélange entre la swastika et la Roue de l'Année (symbole que j'apprécie tout particulièrement). Quelqu'un connaîtrait-il son nom, son origine et ce qu'il représente ? Il m'intrigue...

Posté par Sine Gealach à 12:42 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

08 juin 2009

Visite pluvieuse au Sanctuaire

J'avais hier pour projet d'aller commencer le temple à Morrigan (j'en parlerai dans un prochain message), mais de nombreux signes m'en ont découragée, je ne sais pas trop pourquoi - mais il est toujours des raisons qu'on ignore. J'ai donc décidé de passer plutôt à mon Sanctuaire personnel, situé non loin.

J'ai donc pris les chemins à travers champs, la pluie d'abord légère tombait de plus en plus fort, j'étais déjà trempée en arrivant à la Forêt. Mais qu'importe ! Vive la pluie, sans elle que serait l'herbe sinon une paillasse desséchée ? Que serions-nous sans l'Eau du ciel ? Je suis passée saluer le vieux Chêne qui me faisait de l'œil depuis longtemps, puis j'ai adopté la démarche silencieuse de rigueur pour les escapades forestières et j'ai plongé dans la sylve humide, sombre et murmurante...
J'aurais pu saluer tous les arbres tant ils étaient tous magnifiques et m'appelaient ! Quelque chose était à l'œuvre cet après-midi-là, une force qui cherchait à me retenir et à m'égarer... Les Fées sans doute, en tout cas je n'ai jamais tant senti leur monde qu'en ce lieu à ce moment !

Après plusieurs détours et quelques égarements, beaucoup d'accrochages avec des ronces aussi, j'ai fini par apercevoir le charme fourchu de ma clairière... J'ai couru au Gardien, l'ai salué avec amour, ainsi que le charme et l'arbre aux vœux. J'avais les larmes aux yeux, me retrouvant enfin chez moi, au centre exact du monde, sous la voûte protectrice et familière des arbres et, plus loin, celle du Père Ciel.
Je suis allée sur la souche, au centre, et ai tenté de méditer mais je n'étais pas concentrée, trop de choses bouillonnaient dans mon esprit. J'ai empoigné mon sécateur et, comme chaque fois, entrepris de couper les ronces qui foisonnent à cet endroit (d'aucuns me diront que les ronces sont tout aussi naturelles que le reste, je le reconnais parfaitement, mais si je veux pouvoir circuler dans mon Sanctuaire je vous assure que je dois les ratiboiser ! de toute façon il y en a tant autour, et qui proviennent sans doute de la même plante ...). Puis, fumante de chaleur dans l'air bruineux, j'ai déposé une demi-poire en offrande sur la souche, comme promis. J'ai chanté les trois Awen, longuement, avec délices, puis je suis allée dire au revoir aux trois arbres avant de couper en direction des ruches.

Arrivée là-bas, j'ai eu encore une fois la surprise de trouver de la cire d'abeille laissée par les apiculteurs (je l'ai embarquée, cela va sans dire), et un merisier chargé de fruits mûrs à point. Autant dire tout de suite que je me suis accordé un long grappillage délicieux... Il y en avait tant, de ces petites merises acidulées à souhait, que j'en ai rempli mon chapeau - et tant pis pour la pluie.
Puis je suis passée devant l'endroit où j'avais lancé une invitation de retour au Peuple Fé il y a quelque mois, et sur une impulsion j'y suis retournée... La Forêt était beaucoup plus sombre, brune, silencieuse et mystérieuse ici que dans les abords si verts de mon Sanctuaire, mais je m'y sentais encore mieux si cela était possible. J'ai sans problème retrouvé le tronc d'arbre couché, et constaté avec plaisir que ma précédente offrande avait fait des heureux... Petit peuple, oiseaux ou animaux des bois, qu'importe, tant qu'elle a pu servir ! J'ai donc laissé au même endroit l'autre moitié de poire et les quelques merises qu'il me restait, en réitérant mon appel. Une grosse chenille rayée et velue me regardait d'un air sceptique, et le silence était si profond que j'en entendais presque les arbres pousser (celui qui me trouve la référence a droit à un chocolat^^).
Enfin, je suis sortie du couvert des arbres, en bataillant à nouveau contre les aubépines qui m'auraient je crois bien gardée en ces lieux enchanteurs, et j'ai pris le chemin du retour, chantant à mi-voix et grignotant ma dernière merise...

Merveilleuse après-midi dans cette Forêt que j'aime à en mourir... Je pourrais y rester des heures et même des jours sans même m'en rendre compte ! Peut-être un jour d'ailleurs je n'en reviendrai pas - vous saurez alors que les aubépines ont su me retenir cette fois-ci...


PS : J'ai remarqué que je pensais au Net alors même que j'étais parmi les arbres *se file un coup de gourdin* Vous ne m'en voudrez donc pas si je m'éloigne à nouveau un peu de cette toile qui perturbe mes méditations sylvestres...

Posté par Sine Gealach à 17:25 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

05 juin 2009

Fourmis tout plein

Vous savez dans quoi je vous écris là ? Dans un véritable nuage de fourmis volantes !! Il doit y avoir une fourmilière pas loin et ç'a été l'envol de printemps pour ces messieurs et ces demoiselles... Ca va se culbuter toute la nuit XD Au début j'ai un peu écrasé et puis ça pue tellement fort ces saletés d'hormones de fourmi que mon nez a crié grâce^^ Donc je les laisse aller et venir, c'est très agaçant surtout quand elles se mettent toutes sur mon écran, mais bon demain normalement elles seront parties... En attendant, ben ça pue -_-'

Posté par Sine Gealach à 22:27 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

Le fer, la mer et la bière

Du n'importe quoi. Un délirium entre potes musiciens. Un clip qui ne vaut rien, aucune véracité historique, plein d'anachronismes. Des paroles plates et répétées 20 fois. Des voix forcées dans le registre troll. Qualité d'image à chier. Mais la musique est bien (je suis en train de l'écrire en partition pour un éventuel morceau folk plus tard), et puis j'ai vraiment bien rigolé : Le fer, la mer et la bière. Pour se détendre un moment en voyant comment certains jouent aux Vikings sans se prendre au sérieux :D

Posté par Sine Gealach à 21:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]