Je n'en avais pas encore parlé ? Ah bon ?? C'est pourtant ma grande préoccupation du moment (hors examens et Litha) :


Morrigan, ma déesse apparemment tutélaire^^, m'en fait le signe depuis des mois : "construis-moi un sanctuaire !" Alors j'ai bien tout planifié, et hier j'ai enfourché mon fidèle cheval de fer et pédalé à toute berzingue jusqu'au lieu que j'avais repéré...

Pas facile de choisir UNE clairière, la Forêt est si belle ! Une cependant, pas très grande mais bien circulaire, m'appelait particulièrement :

S7003528
(mon appareil n'est pas doué pour les photos de Forêt, excusez donc la qualité médiocre des aperçus)

Et puis je me suis mise au travail : j'ai demandé à l'Esprit du lieu la permission de dédier cet endroit à mon culte, fait des offrandes, délimité le futur fossé qui sera creusé tout autour, disposé des branches sur la circonférence, marqué le seuil (au Nord), préparé l'emplacement du cône de pierres, creusé et damé la place de méditation... Ce qui donne, vu du seuil :

S7003532

...Seulement maintenant je doute. Je doute beaucoup, même. Juste à côté de cette clairière, j'ai trouvé un bosquet de bouleaux (ce qui est assez rare ici si l'homme ne les a pas plantés), un tapis de pervenche, et plus loin un bosquet de sapins... La déesse qui m'a fait signe ce jour-là n'était pas Morrigan. Il y avait de l'Esprit du Nord dans ce lieu, ainsi qu'un murmure qui m'a beaucoup fait penser à Brigid. Sans compter le Peuple Fé...
Je m'interroge. Faut-il que je renonce à ce que j'ai ressenti si vivement depuis des mois ? J'ai pu m'être trompée, après tout, et ce n'était ni ici ni maintenant que ce sanctuaire à Morrigan devait prendre place... Je me sentais presque déplacée, ma chère Dame-Corneille n'était absolument pas présente en ces lieux. Foule de merles, par contre, et d'empreintes de sangliers...
Je ne sais pas. Je vais laisser passer un moment, puis j'y retournerai (peut-être à Litha, après les examens en tout cas) d'une façon plus tranquille. Et je verrai...

O Toile du Wyrd, je suivrai le Chemin que tu déroules sous mes pas en pleine confiance, même si sa vue m'est cachée !